JO 2016 et la crise politique du Brésil

JO 2016 et la crise politique du Brésil

Alors que la crise à la fois politique, judiciaire et économique à laquelle fait face le Brésil ne cesse de s'aggraver et que les Jeux Olympiques de 2016 avancent à grands pas , on peut en venir à se demander s'il est préférable d'y aller ou non avec la tension qui y règne.

La crise politique du Brésil: en quoi consiste-t-elle?

Cette crise est due au fait que Dilma Rousseff, l'actuelle présidente du Brésil, est soupçonnée d'avoir tenté de masquer l'ampleur du déficit de l’État alors qu'elle faisait campagne pour sa réélection en 2014. En effet, elle est accusé d'avoir caché de la vue de tous, des comptes publiques afin d'assurer sa réélection. Cette crise est telle que, le 13 Mars dernier, plus de 3,5 millions de Brésiliens sont descendus dans la rue afin d'exiger sa tête. Néanmoins plus de la moitié des membres de la chambre des députés Brésilienne s'avèrent être pour la destitution de la présidente, mobilisant ainsi aux quatre coin du Brésil les partisans de la mise en accusation soit l'impeachment. Cette crise amène à la division de la majorité de la population entre ceux qui restent favorables à ce que la présidente actuelle garde son poste et ceux qui expriment clairement leur opposition.

Rio sera toujours Rio

Rio sera toujours Rio !

Les Jeux Olympiques face à la crise politique du Brésil

Dans un interview donnée ce mois-ci, le premier ministre Brésilien, Ricardo Leyser a assuré que la crise ne poserait aucun problème pour le bon déroulement des Jeux Olympiques. M. Leyser a été nommé ministre intérimaire des Sports le 30 Avril, soit quatre mois seulement avant l'ouverture des JO qui doivent se dérouler du 5 au 21 Août, à la suite de la démission de son prédécesseur George Hilton, qui a choisi de passer du côté de l'opposition. Il a déclaré dans cette interview que les jeux avaient leur importance en soi au niveau économique mais aussi au niveau mondial. Il a ajouté que ces Jeux Olympiques sont là pour unir le pays et non pour le division comme le suppose la crise.

Malgré que la crise politique du Brésil ne semble pas avoir de conséquences néfastes pour les Jeux Olympiques, il reste tout de même une certaine tension entre le gouvernement et la population en attendant que la destitution de la présidente actuelle se fasse. En outre, aller au Brésil durant les Jeux Olympiques peut être un risque à prendre, des boycotts pouvant avoir lieu mais en soi, rien ne pourra empêcher ces jeux de bien se dérouler.

No Comments Yet.