GO UP

Monaco Top Voyages - Blog

  /  voyage   /  Inde… Holi

Inde… Holi

Une envie d’évasion, de couleurs, de saveurs et d’ailleurs ?

Nous avons une belle idée de séjour festif à vous proposer…

En effet, l’Inde est une destination magique qui offre une multitude de possibilités de découvertes et d’émerveillements successifs.

Pourquoi ne pas vous laissez entraîner dans une farandole humaine en lien avec une tradition ancestrale qui revit chaque année? Tel un rendez-vous annuel incontournable pour ses nombreux habitants et surprenant pour celles et ceux – venus de contrées plus ou moins lointaines – qui ont la chance de la découvrir et de la ressentir depuis l’intérieur ?

Holi Festival

En effet, les 20 et 21 mars 2019, en Inde – au moment de l’équinoxe de printemps – ce vaste pays d’Asie du Sud va, une nouvelle fois, honorer Holi, la fête des couleurs. Cette commémoration religieuse hindoue célèbre la fin de l’hiver et le début du printemps au cours de la pleine lune du mois de Phâlguna (février-mars). Ainsi, dans la tradition de la Vasantotsa, il s’agit de rendre hommage, d’une part, à la déesse de la fertilité et, d’autre part, au sacre du printemps.

Krishna

La Holi s’adresse à la divinité Krishna au Nord et à celle de Kâma au Sud de l’Inde. Cette célébration est très suivie dans le pays par une population indienne fervente, en particulier en Orissa et dans la région de Mathura, la ville de naissance de Krishna. En outre, les communautés indiennes situées à l’étranger respectent cette tradition hindoue, en célébrant Holi avec leurs concitoyens et tous les autres sensibles à cet événement à la fois historique et symbolique de l’Histoire de l’Inde : Népal, Maurice, Rotterdam…

Cette parenthèse festive qui se prolonge sur une semaine entière et de diverses manières valorise un équilibre social, certes provisoire et nuancé, à travers le mélange des castes et une forme d’égalité entre les femmes et les hommes.

Imaginez déjà une incroyable danse colorée au cours de laquelle chacun se jette dessus des poudres et de l’eau aux couleurs de l’arc-en-ciel, à travers des sourires et des éclats de rire communicatifs ! Un symbole du partage des valeurs de la vie qui se transmettent avec enthousiasme et solidarité sur l’ensemble du territoire. En Inde, dans certaines régions, les fêtes de Holi se poursuivent sur une semaine complète.

Quelle chance alors d’avoir le privilège de vivre en son coeur ce rite ancestral qui s’adapte à l’évolution constante et innovante de ce pays très ancien – cinq millénaires – et dynamique, composé d’un peu plus de 1,339 milliard d’habitants !

Sur le plan de l’environnement, le regard extérieur ne peut qu’apprécier la multitude des paysages en fonction des endroits visités. Vous vous laisserez porter par la beauté des majestueux sommets himalayens jusqu’aux courbes arrondies ou plus abruptes des rivages donnant sur l’océan indien, avec l’empire moghol qui s’étend au Nord du pays. Un vaste champ de perspectives à découvrir, pour se réjouir au moment de la Holi. Une forme d’immenses guirlandes animées de couleurs vives ou plus nuancées qui ont toutes une signification.

Le respect d’une tradition ancestrale

Holi signifie “bruler” (provenance du mot Holika). A ce jour, les pigments de couleurs se substituent aux cendres dont les Hindous recouvraient à l’époque leur visage. A l’origine, cette fête annuelle et collective trouve son fondement dans la mythologie hindoue. La transmission de cette légende se fait de génération en génération.

Il y a fort longtemps, le roi Hiranyakashipu imposait son pouvoir souverain, sans respect ni considération pour ses sujets. La violence régnait alors en son troublé royaume. Il voulut même se débarrasser de son fils Prahlad qui préférait honorer le dieu Vishnull. Malgré ses nombreuses et malveillantes démarches, il ne parvint pas à le faire assassiner. Aussi demanda-t-il à sa sœur Holika qui avait le talent de ne pas craindre le feu de l’aider dans sa néfaste tentative. Le roi défia donc son fils Prahlad, en l’incitant à braver le feu. Avec sa tante, le Prince accepta de s’allonger dans les flammes et… il en réchappa ! Ce triomphe éclatant entraîna la punition de

Holika à cause de sa vanité. Quant à Prahlad, il fut à la fois sauvé par les Dieux et récompensé pour sa loyauté et sa dévotion.

Une histoire émouvante et tragique qui fut transmise au fil des siècles au sein des familles indiennes pour valoriser la mémoire et le respect des nobles valeurs humaines. Holi traduit toujours aujourd’hui l’expression de la victoire symbolique et historique du Bien sur le Mal, en lien avec l’arrivée du printemps et de la fertilité.

Cette fête religieuse représente l’une des plus anciennes qui perdure depuis l’Antiquité.

Un festival de couleurs

Dans le cadre de ces festivités hindoues, à travers le rituel des couleurs, la phrase « sacrée » qu’il convient de prononcer, tout en aspergeant les victimes consentantes est la suivante : « Bura Na Mano, Holi Hai ! » qui signifie : « Ne soyez pas fâché, c’est la Holi ! ». Celles-ci fédèrent l’intégralité des castes sociales, en harmonie avec l’éclosion du printemps. Cette joie communicative offre à chacun la possibilité d’exprimer ses tendres sentiments (en amour et en amitié) et/ou d’accorder son pardon à l’encontre de ses ennemis.

Chaque couleur revêt une signification précise : le bleu représente la vitalité, le rouge la joie et l’amour, le vert l’harmonie, l’orange l’optimisme.

Le déroulement des événements

Quelques jours avant ces célébrations, la population indienne s’active pour préparer un grand feu de bois appelé Holika. En amont, des ballons emplis d’eau colorée et de poudre teintée permettent alors d’asperger les membres de sa famille, ses amis, ses voisins et n’importe qui rencontré dans les rues de la ville. Holi est aussi un bon prétexte pour nettoyer l’ensemble des maisons, tout en accueillant le doux et harmonieux sourire du printemps et de ses bénéfiques prolongations.

Le jour précédent la fête des couleurs, des feux de joie aux flammes impressionnantes illuminent toutes les villes sur l’ensemble du territoire national. Ceux-ci symbolisent la destruction du mal, en faisant référence à la crémation de Holika, la sœur du roi Hiranyakashipu. Puis les habitants récupèrent une partie des braises qui leur permettent ensuite d’allumer un nouveau brasier.

Lorsque les festivités – appelées Dhuletti – commencent enfin, un véritable feu d’artifice forme d’innombrables bouquets de lumières multicolores. Dans cet élan généreux de gaité sublimée, divers plats sont cuisinés et des boissons préparées exprès pour l’occasion : par exemple, le Thandaï, un mélange de lait glacé, d’amandes, de cannabis et d’épices ou le Bhang, une boisson traditionnelle à base de cannabis.

La nuit du premier jour de la fête, un feu impressionnant de hauteur est allumé, en lien avec le souvenir de la crémation de Holika, la démone brûlée par Vishnu.

Le jour suivant – nommé Rangapanchami – des personnes de blanc vêtues déambulent ici et là, en parsemant tout autour d’elles et autant que possible des pigments de couleurs. L’habitude consiste à s’excuser après avoir sacrifié à cet immuable et coloré rituel.

Vertus Médicales

Ce dernier est aussi apprécié par les Indiens pour ses vertus « médicales » – dans le respect des analyses développées par des biologistes reconnus – qui sont convaincus qu’elles renforcent les défenses naturelles du corps, tout en contribuant à l’embellir. Ils croient aux bienfaits de l’action purifiante de la coloration de la peinture qui imprègne les pores de la peau.

A la tombée de la nuit et jusque tard le lendemain, il est de tradition de retrouver les proches et les amis pour partager une agréable soirée au cours de laquelle un délicieux repas est savouré, avec des échanges de voeux et de cadeaux.

En découvrant cette pratique devenue traditionnelle, les touristes s’amusent avec la même ardeur que les Indiens qui profitent parfois, avec un brin de malice, de l’effet de surprise pour redoubler de farces bon enfant ! Il convient pour eux d’anticiper afin de prévoir une tenue qui ne craint pas les tâches de poudre et d’eau mêlées. Les éclats de rire se fondent dans ce tourbillon de légèreté joyeuse et de couleurs vives.

Pour celles et ceux qui auront la chance de vivre une telle expérience, ces souvenirs mémorables resteront gravés pour toujours dans les coeurs et dans les esprits…

 

Propositions de sites emblématiques à visiter :

Lors d’un circuit accompagné, découvrez les joyaux de l’Inde… 

– Delhi : le Fort rouge, la mosquée Jama Masjid

– Agra : mausolée du Tāj Mahal

– Rishikesh : la capitale du yoga ; point de départ des courses vers les montagnes de l’Himalaya

– Bénarès : rituels des pèlerins dans les eaux du Gange

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.